C’est quoi le fond de la question ?

Adolescent, enfant, nous nous posons des questions lucides sur la vie, les gens, le monde, la réalité, la vérité. Nous trouvons parfois des réponses possibles au hasard de nos rencontres. Sont-elles satisfaisantes pour nous ou comblent-elles seulement un vide ? Résonnent-elles en nous comme des réponses justes ? Beaucoup de questions restent en suspens. Elles peuvent nous paraître sans intérêt avec le temps. Injustement jugées, oubliées, elles restent néanmoins des questions guides dans notre quête de sens, du sens de l’existence. Le projet Cqfd ? est un hommage aux questions sincères de nos jeunes années. Inspirée d’un journal intime tenu entre l’âge de 10 ans et 19 ans, j’invite les élèves, les professeurs et les proviseurs du Lycée Jacques Amyot à Auxerre (France) à participer anonymement à ce projet de résidence* en posant leurs questions sur la vie. Près de 500 personnes se manifestent. Une installation célèbre les questions dans le plus bel environnement du Lycée: une bibliothèque historique datant du XVIIIe siècle. Lien symbolique entre un lieu d’héritage du savoir et des questions existentielles qui reflètent les pré-occupations de la société actuelle.

Ce projet mené en milieu scolaire interroge l’essence d’une recherche scientifique (‘c.q.f.d’ faisant référence au Ce qu’il fallait démontrer qui paraphe les démonstrations mathématiques détourné en la phrase : c’est quoi le fond de la question?) pour mieux la mettre en lien avec une recherche artistique. D’ailleurs, comme ancienne scientifique, je traite cette question dans mon travail dans le Projet Links (2009-2013) et plus récemment dans le projet Math Ess (Mathématiques essentielles) – (2012-…). Comment trouver un sens à des discours internes logiques comme les mathématiques dans un quotidien ordinaire ? Quels sont les liens de parenté entre la science et l’art ? Qu’est-ce qui les rapproche ? Qu’est-ce qui les éloigne ? Participent-ils aux mêmes missions ? Comment l’un peut-il servir l’autre ?

 

* Résidence en milieu scolaire réalisée grâce à un échange France-Québec organisé par C2S Art et Evénement (Québec) et Lyonne en Scène (France).